12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 12:10

La danse de   Saint Guy

Saint Vite (en latin Vitus) ou saint Guy, saint Guido, selon les pays, originaire de Sicile, témoigna de sa foi au Christ comme martyr, vers 303, à Rome, sous l'empereur Dioclétien. Des reliques furent transportées par les moines bénédictins à Saint Denis en France au début du 9ème siècle puis en 836 au monastère de la Nouvelle-Corbie, Corwey en Westphalie, toujours par des moines bénédictins. Quelques éléments des reliques de saint Vite, furent transférées à Prague, à la demande du duc de Bohème, saint Venceslas, à la fin du Xème siècle. Le culte de saint Guy ou Vite, était très répandu dans le nord de la France et en Belgique.
Au 14ème siècle, lors d'une grave épidémie, il fut invoqué et c'est ainsi que l'on parle de "la danse de saint Guy" dont il guérissait les malades qui demandaient son intercession.

 

Le plus souvent utilisée au sens figuré, l'expression danse de Saint-Guy n'en correspond pas moins à une maladie très courante au Moyen-Age.
Cette maladie est dûment répertoriée sous le nom de chorée de Sydenham, chorée venant d'un mot grec signifiant danse.
Elle était provoquée par l'ergot du seigle (dont était fait le pain), un champignon hallucinogène (claviceps purpurea) proche par ses effets de l'acide lysergique contenu dans le LSD.
Saint-Guy était censé guérir cette maladie, d'où son nom.

  *****************************

Danse de Saint Guy

 

Définition

Appelée également chorée aiguë, ou chorée de Sydenham, ou chorée rhumatismale Le terme de chorée vient d’un mot grec signifiant "danse". Après avoir été contaminé par un germe généralement entre 5 et 15 ans, l’enfant développe un rhumatisme articulaire. Une lésion du cerveau, et plus précisément d’une zone appelée le corps strié, apparaît. Cette pathologie entraîne un œdème et une congestion des méninges, parfois même des lésions de l’écorce cérébrale. Les symptômes sont souvent progressifs, mais peuvent parfois apparaître brutalement à la suite d’un traumatisme ou un d’un choc émotif. Ce sont essentiellement :

·                                Une insomnie

·                                des céphalées

·                                une agitation

·                                des troubles digestifs.

·                                fièvre inconstante

·                                mouvements maladroits (l’enfant ne peut plus garder les objets dans sa main).

Puis, progressivement :

·                                l’enfant est constamment agité de mouvements involontaires, qui commencent aux mains puis s’étendent au tronc et à la face.

·                                Il se met à faire des grimaces, à tirer la langue, et à bouger sa mâchoire sur le côté.

·                                Il a un débit de paroles de plus en plus difficile,

·                                Dans les formes graves, il avale difficilement sa salive et les aliments

·                                La démarche devient difficile et parfois même impossible.

Les mouvements choréiques sont présents au début d’un côté, puis s’étendent à l’autre côté, sauf dans les formes dites légères. On parle alors d’hémichorée, limitée à un hémicorps. A cette perturbation des mouvements, il s’associe :

·                                Une diminution de la force musculaire

·                                Une augmentation de la fatigue, dans les formes légères.

·                                Dans les formes plus graves, de véritables parésies (paralysie partielle ou incomplète, parfois transitoire, d’un ou de plusieurs muscles).

En dehors de ces formes, on décrit une forme bénigne appelée chorée molle. Elle s’accompagne d’hémiparésie (paralysie partielle de la moitié du corps) et de quelques mouvements choréiformes imperceptibles.

·                                Les troubles psychiques rencontrés pendant la chorée de Sydenham vont de l’agitation à des

perturbations d’allure affective. Ils s’accompagnent de sautes d’humeur, pouvant aller jusqu’à un délire transitoire et même des hallucinations. Diagnostic

·                                A l’examen, le médecin recherche chez les individus atteints de chorée de Sydenham des pupilles dilatées (plus ouvertes que la normale) et quelquefois ce que l’on appelle le signe de Gordon : alors que le médecin recherche un réflexe rotulien (réflexe classique effectué sur la face antérieure du genou), le pied reste quelques instants comme s’il était suspendu par la contraction des muscles de la cuisse, puis redescend doucement.

·                                L’électroencéphalogramme montre des ondes n’ayant jamais le même rythme, avec des ondes lentes et

une activité paroxystique (période pendant laquelle le tracé se manifeste avec plus d’intensité). Le rythme est de 4 à 6 cycles par seconde. Complications Les complications les plus importantes à redouter sont celles du rhumatisme articulaire, car la guérison spontanée se fait habituellement en quelques semaines et l’évolution est bonne. Néanmoins, des rechutes fréquentes sont possibles, mais souvent moins graves que lors du premier épisode. Traitement Le traitement de la chorée de Sydenham comporte quelques mesures générales, comme le repos au lit pendant la phase aiguë. Il ne faut surtout pas obliger le patient à l’immobilité forcée. Etant donné les problèmes de déglutition (difficultés pour avaler), l’alimentation doit faire l’objet de soins particuliers, et parfois même faire appel à l’alimentation par sonde nasale. Celle-ci consiste à introduire des aliments sous forme liquide à travers un petit tuyau introduit dans le nez jusque dans l’estomac. L’utilisation des neuroleptiques, et tout particulièrement de certaines molécules comme l’halopéridol ou les phénothiazines, est parfois d’un bon secours. En ce qui concerne l’atteinte rhumatismale, les médicaments à base d’aspirine mais également de corticoïde (cortisone) peuvent apporter une certaine amélioration. Ils n’ont toutefois pas d’effets sur les signes neurologiques. Une autre forme de chorée aiguë, appelé chorée électrique, chorée de Bergeron ou syndrome de Dubini, se manifeste par l’apparition de myoclonies. Les myoclonies sont des contractions musculaires brutales et involontaires, dues à une décharge anormale de neurones (c’est-à-dire de cellules nerveuses). Ces myoclonies s’observent dans différentes maladies du système nerveux, elles sont généralement d’origine infectieuse, toxique, inflammatoire .

Partager cet article

Repost 0
Published by Dracip27 - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dracipe27
  • Le blog de Dracipe27
  • : Débuter avec Word,Excel,photos numériques,trucs et astuces basiques pour débutants,Windows XP.Citations.Humour et blagues gentilles.Infos pour découvrir.Actualité positive du monde.Biographie hommes célebres.Contes et légendes.
  • Contact

Citations

  Rives des songes.MFD.Jipé (2)

Parc du Chateau de la Motte TILLY

 

 

La reconnaissance vieillit vite.

Aristote 

 

J’ai fait un rêve dans le temps passé
Quand l’espoir était brillant
Et que la vie valait la peine d’être vécue
J’ai rêvé que l’amour ne mourrait jamais.
Les misérables

 

Pensées du jour

La patience guide l'espoir en terrain inconnu.
 
L'espoir est une lumière dans un océan de ténèbres.
 
BSS.CB.JP (13)
 
Quand il n'y a plus d'espoir il y a encore un petit espoir
 
 
 
 
 
 

Le champ du monde

 

Pour s'inscrire Cliquez
 ---------------------------------------------------------------

Réfléchissons !!!!

Visiteurs d'ailleurs

Compteur installé juillet 2010 

 

 

 

 

visiteurs from aout 2007

Visiteurs "Uniques"




Toutes les photos marquées

Dracipe27 ou Antoine,

Maguy ,Mary ,

et Le mauricien


sont ma propriété. Respectez mon travail.
Si l'une d'elles vous plait,
demandez moi l'autorisation avant.