9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 13:22


Marcel Cerdan et Edith Piaf

Image du film "La môme

 

Édith Giovanna Gassion

Normande de Bernay

Miraculée par la "petite" Thérèse de Lisieux

 

Édith Piaf née Édith Giovanna Gassion le 19 décembre 1915 à Paris, morte le 10 octobre 1963 à Grasse est une chanteuse française de music-hall et de variétés. Surnommée à ses débuts « la Môme Piaf », on lui doit de très nombreux succès du répertoire francophone comme La Vie en rose, Non, je ne regrette rien, Hymne à l'amour, Mon légionnaire, La Foule ou Milord. Personnalité hors norme, elle a inspiré de nombreux compositeurs, fut le mentor de nombreux jeunes artistes et a connu une renommée internationale, malgré une fin de carrière rendue difficile par de graves problèmes de santé. Édith Piaf fut aussi comédienne au théâtre et au cinéma.

Édith naît le 19 décembre 1915 à Paris, au 72 rue de Belleville, dans le 20e arrondissement, d'après la plaque apposée sur la maison sise à cette adresse ; selon son acte d'état-civil, Édith Giovanna Gassion est née 4 rue de la Chine, adresse de l'hôpital Tenon[1]. Enfant du spectacle[2], née dans la misère, elle est la fille de Louis Alphonse Gassion, artiste de cirque contorsionniste (né à Castillon dans le Calvados en Normandie le 10 mai 1881, mort le 3 mars 1944 à Paris) et d'Annetta Maillard (4 août 1895-6 février 1945), Line Marsa de son nom d'artiste, chanteuse de rue d’origine française, née à Livourne (Italie). Le prénom « Édith » est choisi en référence à l'infirmière anglaise Edith Cavell[3], morte en héroïne quelques mois plus tôt, fusillée par les Allemands.

Sa mère, trop misérable pour l'élever, la confie très petite à sa grand-mère maternelle, Emma Saïd Ben Mohammed, Aïcha de son nom d'artiste (1876-1930), d'ascendance berbère marocaine[] par son père Saïd Ben Mohammed[], ancienne dresseuse de puces, vivant désormais de ménages. Sa grand-mère, ne se serait pas occupée d'elle, laissant la petite fille dans la saleté, ignorant l'eau et l'hygiène. Ses biberons, selon la légende, se seraient faits au vin rouge... Elle reste 18 mois dans cette pauvre demeure avant que son père en permission de retour du front, ou peut-être sa tante Zéphora, la confie à sa grand-mère paternelle, patronne d'une maison close à Bernay en Normandie. Édith est choyée par les prostituées de la maison, mangeant pour la première fois à sa faim, portant de jolies robes et buvant du lait de Normandie.

Vers l'âge de 7 ou 8 ans, elle perd momentanément la vue en raison d'une kératite. (* )La grand-mère, ayant appris la guérison d'une gamine atteinte de la même maladie après qu'on eut prié pour elle sur la tombe de Thérèse Martin à Lisieux, décide d'aller avec ses « filles » y demander la guérison de la petite. On prend le train, on prie sur la tombe de Thérèse, on ramène de la terre qu'on lui applique en bandeau sur les yeux tous les soirs. Après huit jours environ, Édith est guérie ! Elle conservera toute sa vie une dévotion particulière à la « petite » Thérèse, dont elle gardera la médaille autour du cou sa vie durant[6].

 

 

En 1922, son père la reprend avec lui, pour vivre la vie d'artiste de petits cirques itinérants, puis la vie d'artiste de rue indépendant et misérable. C'est, à l'image de sa mère, en chantant des airs populaires dans la rue avec son père qu'Édith révèle son talent et sa voix d'exception.

En 1930, elle quitte son père et chante en duo avec Simone Berteaut, qui deviendra son amie, son alter ego dans la rue.

Le 11 février 1933, âgée de seulement 17 ans, elle a une fille, Marcelle, de son amant d'alors, Louis Dupont. Deux ans plus tard, l'enfant meurt, sans doute d'une méningite, le 7 juillet 1935.

À l'automne 1935, elle est découverte dans la rue par Louis Leplée, gérant du cabaret Le Gerny's, sur les Champs-Élysées. À cette époque, Piaf fredonne principalement des chansons du répertoire de Fréhel. Leplée lui choisit comme nom d'artiste « la môme Piaf » (un « piaf », familièrement, est un moineau, et «  la môme Moineau » existait déjà). Le succès arrive. Son talent et sa voix hors normes sont remarqués entre autres par le compositeur Raymond Asso, et par Marguerite Monnot, compositrice et pianiste virtuose, sa future, et fidèle, grande amie, qui l'accompagnera tout au long de sa carrière et composera pour elle les musiques de Mon légionnaire, Hymne à l'amour, Milord, Les Amants d'un jour.

En 1936, elle enregistre son premier disque, Les Mômes de la cloche, chez Polydor, et connaît un succès public et critique immédiat. Mais en avril, on retrouve Leplée assassiné à son domicile parisien. On découvre qu'il fréquentait les milieux du banditisme de Pigalle, ce qui précipite Édith dans le scandale. Elle est mise en cause par la presse et risque de retourner d'où elle est venue : la rue et les petits cabarets de misère. Elle passe cependant à Bobino et à L'Européen à la fin du printemps.

Mais, quelques disques et un peu de scène ne peuvent nourrir une artiste débutante. À la fin de l'été, elle reprend contact avec Raymond Asso, auquel elle avait refusé Mon légionnaire (créé par Marie Dubas en 1935, titre que Piaf reprend début 1937, avec le Fanion de la légion). Après Leplée, Asso devient son nouveau mentor. Il la prend en main et la fait travailler pour en faire une chanteuse professionnelle de music-hall. À l'automne 1936, elle décroche l'Alhambra. Au printemps 1937 elle est à nouveau à Bobino. Mais, Édith veut plus : l'ABC. Le plus prestigieux music-hall parisien.


(*)
La kératite est une inflammation de type herpès ou zona de la cornée accompagnée d'une baisse de l'acuité visuelle, de douleurs, larmoiements et rougeurs de l'œil, et généralement d'une photophobie (réaction douloureuse à la lumière).

Cette affection est souvent associée à une conjonctivite. Elle se traduit par une disparition de la transparence et l'apparition d'une fine vascularisation de la cornée. Si l'affection est chronique, la cornée se recouvre progressivement d'une pigmentation brunâtre.

Spource :Wikipedia

Partager cet article

Repost 0
Published by Dracipe27 - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

Ornella71 07/07/2009 21:04

...Je n'ai "que" 38 ans, mais j'adore l'entendre!...(Je crois qu l'âge n'a rien à voir)...J'ai voulu visiter sa tombe au père Lachaise, elle est enterrée avec son pygmalion Cerdan et sur sa tombe est écrit son vrai nom et prénom...Une tombe toute simple, j'ai pris des photos pour les bons souvenirs...

Dracipe27 13/07/2009 17:34


Il vaut mieux n'avoir queeeeeeeeeeeee 38.


mamalilou 12/06/2009 18:00

un bien bel article encore!je profite pour te transmettre un ptit message: je t'ai remis un prix (non pas à toi, prends pas la grosse tête...à ton blog!!!) ainsi qu'à quelques autres blogs, si tu veux te donner la peine de le cueillir et d'en faire...ce que tu veux, tu l'encadres, tu le manges, tu te gausses, tu l'oublies, ou même té... tu le transmets.. si si c'est possible!! en m'excusant pour ce presque copier-coller, chose rare chez moi, mais WE chargé l'article paraît ce soir tard...:) grooooooooos bisou du fond du coeur et en chantant (si, c'est possible!)

Dracipe27 12/06/2009 20:43


Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Ya longtemps que je n'avais pas reçu de prix.


Honorius 12/06/2009 10:08

Une très grande chanteuse que j'ai eu la chance de voir dans ma jeunesse. Bonne fin de semaine et Amitiés du vieux sorcier

Dracipe27 12/06/2009 12:01


Je suis allé voir la demeure du vieux sorcier.Joli pays,Fort loin de l'ile de France,dommage.


Madeleine 10/06/2009 19:33

Je pense que sa vie à partir de 16 ans, elle se l'ai faite elle-même ...... !Quant à ses problèmes de santé, n'a-t-elle pas fait trop d'abus .... en toutes choses ?Malheureusement dans la vie, tout se paie .... et très cher ... alors mieux vautréfléchir avant d'agir .....Il y a sûrement dans la vie plus malheureux ..... ceux qui ne savent pas se plaindre ....  pensons aussi aux enfants hospitalisés pour cancer dès leur naissance, ont-ils souhaités cela ......   je pense que non  ! ! ! !Alors arrêtons de plaindre tous ces artistes qui vivent une vie trop riche et trop trépidante.....  soyons réalistes en toute chose.

Dracipe27 11/06/2009 10:02


C'est noté.Merci Madeleine.


corinne 10/06/2009 09:00

Elle a une une vie bien tumultueuse,pas très gaie, ni facilemais quelle grande dame et quelle voixThérèse de Lisieux a accomplit un miracle mais malgré sa notorité elle n' pas eu une très belle vieElle est morte, je n'étais pas née et quand tu vois que l'on parle encore d'elle aujourd'hui, c'est fou le succés qu'elle avaitbisous

Dracipe27 10/06/2009 09:18


Oui finalement sa vie n'était pas ,il faut le dire un modele de vertue.Elle a mal débuté,mal continué,et mal finie.Je parles de sa vie perso,pas artistique.Dommage,les artistes  sont bizarres
des fois.


Présentation

  • : Le blog de Dracipe27
  • Le blog de Dracipe27
  • : Débuter avec Word,Excel,photos numériques,trucs et astuces basiques pour débutants,Windows XP.Citations.Humour et blagues gentilles.Infos pour découvrir.Actualité positive du monde.Biographie hommes célebres.Contes et légendes.
  • Contact

Citations

  Rives des songes.MFD.Jipé (2)

Parc du Chateau de la Motte TILLY

 

 

La reconnaissance vieillit vite.

Aristote 

 

J’ai fait un rêve dans le temps passé
Quand l’espoir était brillant
Et que la vie valait la peine d’être vécue
J’ai rêvé que l’amour ne mourrait jamais.
Les misérables

 

Pensées du jour

La patience guide l'espoir en terrain inconnu.
 
L'espoir est une lumière dans un océan de ténèbres.
 
BSS.CB.JP (13)
 
Quand il n'y a plus d'espoir il y a encore un petit espoir
 
 
 
 
 
 

Le champ du monde

 

Pour s'inscrire Cliquez
 ---------------------------------------------------------------

Réfléchissons !!!!

Visiteurs d'ailleurs

Compteur installé juillet 2010 

 

 

 

 

visiteurs from aout 2007

Visiteurs "Uniques"




Toutes les photos marquées

Dracipe27 ou Antoine,

Maguy ,Mary ,

et Le mauricien


sont ma propriété. Respectez mon travail.
Si l'une d'elles vous plait,
demandez moi l'autorisation avant.