2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 17:46

 

 

 

Journal paroissial de 1963

"Interview" de Sœur Azélie

 

 

-Tout Deuil la barre vous connaît ma sœur et vous vous connaissez tout Deuil la Barre,depuis le temps que vous parcourez nos rues et nos chemins,le vélo à la main et la seringue dans la poche,au fait depuis quand?

 

SA-Je suis arrivé ici en 1936, ça fait bientôt 28 ans.

 

-Vous avez gardé un léger accent du Nord………

 

SA- Oui ma famille est d'Armentières , près de Lille;elle y est toujours. Ma mère y vit encore, entourée de ses enfants et nombreux petits enfants (nous étions 9).

 

-A quel age avez-vous senti l'appel du Seigneur?

 

-SA -Très tôt. Au moment de ma première communion, je savais déjà que je serai religieuse. J'avais choisi ce jour là pour en parler à ma famille; j'avais un frère jumeau qui communiait avec moi,et comme maman était un peu triste de penser que sa fille la quitterait bientôt(j'étais la deuxième),mon frère lui avait dit :"Pleure pas maman,moi je ne serai sûrement pas curé"Le pauvre garçon a été tué quelques années plus tard en 1914,au moment de l'invasion allemande.

 

-Et puis, ça à été le couvent?

 

SA.- Oui, puis la prise de voile, puis le service quotidien.

 

-Comment s'appelle votre ordre?

 

SA-"Les servantes du Sacré Cœur".La maison et la Révérente Mére sont à Versailles

 

-Vous n'êtes pas seulement infirmière?

 

SA- Ha non, Monsieur Thierry, nous participons à toutes les activités paroissiales .Des sœurs font l'école, d'autres s'occupent des pauvres,des dispensaires,etc.…….

 

--Combien êtes vous à Deuil, et comment est organisée votre vie matérielle?

 

SA -Actuellement nous sommes 5.Nous partageons les travaux ménagers; nous n'avons pas les moyens de nous payer une femme de ménage; et puis vous savez bien qu'on en trouve plus. Notre Soeur Supérieure est souvent seule à la maison et c'est elle qui fait la cuisine.

 

-Quel est votre emploie du temps d'une journée, ma sœur?

 

SA-On se lève à 5 h30

 

-A 5h30 ?

 

SA -Oui et je demande au Bon Dieu qu'il me permette longtemps encore de me lever à cette heure. Après la toilette et un peu de ménage nous avons des exercices de piété. Puis, à 7h nous allons à la messe. Ensuite petit déjeuner et vers 8h15 les visites commencent, jusqu'à midi. Déjeuner, vaisselle, vingt minutes de récréation, quelques exercices religieux et à 14h30 je reprends mes visites jusqu'à 19h.

 

-Et par tous les temps?

SA- Il le faut bien;la maladie n'attend pas.

 

-Combien de malades visitez vous par jour?

 

SA-Ce n'est pas régulier,l'hiver il faut bien compter une trentaine.

 

-Combien de deux roues avez-vous usés?

 

SA- J'ai déjà usé une bicyclette -mais je l'avais pas eu neuve- et j'en suis à mon troisième Solex.

 

-Il roule encore bien?

 

SA- Oui on vient de me changer le moteur.

 

-Combien de curé avez-vous connus?

 

SA- Quand je suis arrivée ici,l'abbé Robillard venait de mourir,j'ai donc connu l'abbé Dupont,l'abbé Rodhain,l'abbé Hoff  et notre curé actuel.

 

-Et les vicaires?

 

SA- Oh ça Monsieur Thierry je peux pas vous dire;hein ça change tellement souvent;j'en oublierai sûrement;ils ne seraient pas content.

 

-Vous allez bientôt avoir votre maison, vous devez être contente?

 

SA-Oui on nous l'a promis pour le mois de novembre,ça sera bien agréable. Ici c'est vieux. On ne peut pas tenir propre.

 

-Nous avons fait ensemble la première "colo"à Lilia, vous souvenez vous?

 

SA- Oui avec l'abbé Venneuges. Une fois vous m'avez emmenée au marché; tous les paysans y amenaient leur beurre et leurs volailles et déballaient tout cela sur la place. C'était amusant. Je me rappelle que vous n'osiez pas goûter le beurre comme faisaient les autres.

 

-Oui je n'avais pas l'habitude.Ca fait douze ans déjà.

 

SA-Oui c'est bien vite passé, Depuis c'est devenu une habitude,je fais chaque année la colonie des garçons;ce sont mes vacances,ça me délasse un peu…..

 

-A quel age prenez vous votre retraite ma sœur?

 

SA- Il n'y a pas d'age,on va jusqu'au bout. Quand on en peut plus,on va finir sa vie à Parmain dans notre maison de repos.

 

-C'est là sans doute que reposent toutes les sœurs?

 

SA- Pas forcément, nous sommes enterrées là ou nous mourrons,et le plus pauvrement possible,même pas de fleurs.

 

-Ca ne semble pas un peu sévère?

 

SA- Non c'est très bien ainsi. Quand on est mort, le corps n'est plus rien…..c'est comme une boite vide.

 

-Avez-vous conscience de la sympathie qui vous entoure,de tous ces gens que vous avez connus jeunes et dont vous connaissez les propres enfants?

 

SA- Oui je me rends compte que beaucoup de gens m'aiment bien et que je suis très entourée…..un peu trop parfois. On m'arrête à chaque pas."Ma sœur vous devez bien savoir ci;ma sœur vous allez bien me trouver ça."Je pourrais monter une agence en tous genres;gens de maison;immobilière;et même matrimoniale .Soeur Azélie doit tout savoir ,tout connaître;il faudrait bientôt qu'elle fasse des miracles. Mais je ne suis pas le Bon Dieu, moi, monsieur Thierry.

 

-Non ma sœur, vous n'êtes pas le Bon Dieu,mais mon petit doigt me dit que vous ne devez pas en être loin.

 

Propos tapés et mis en ligne par Dracipe27

Partager cet article

Repost 0
Published by Dracipe27 - dans Documentation
commenter cet article

commentaires

NICOLE 07/01/2013 11:25


Bonjour


Je viens de lire avec grand plaisir l' article sur la Soeur Aeélie que j' ai bien connue ...


Je vous remercie infiniment de l' avoir publié ...


Que de souvenirs !


Je suis née en 1950


Encore merci à vous


Nicole

Présentation

  • : Le blog de Dracipe27
  • Le blog de Dracipe27
  • : Débuter avec Word,Excel,photos numériques,trucs et astuces basiques pour débutants,Windows XP.Citations.Humour et blagues gentilles.Infos pour découvrir.Actualité positive du monde.Biographie hommes célebres.Contes et légendes.
  • Contact

Citations

  Rives des songes.MFD.Jipé (2)

Parc du Chateau de la Motte TILLY

 

 

La reconnaissance vieillit vite.

Aristote 

 

J’ai fait un rêve dans le temps passé
Quand l’espoir était brillant
Et que la vie valait la peine d’être vécue
J’ai rêvé que l’amour ne mourrait jamais.
Les misérables

 

Pensées du jour

La patience guide l'espoir en terrain inconnu.
 
L'espoir est une lumière dans un océan de ténèbres.
 
BSS.CB.JP (13)
 
Quand il n'y a plus d'espoir il y a encore un petit espoir
 
 
 
 
 
 

Le champ du monde

 

Pour s'inscrire Cliquez
 ---------------------------------------------------------------

Réfléchissons !!!!

Visiteurs d'ailleurs

Compteur installé juillet 2010 

 

 

 

 

visiteurs from aout 2007

Visiteurs "Uniques"




Toutes les photos marquées

Dracipe27 ou Antoine,

Maguy ,Mary ,

et Le mauricien


sont ma propriété. Respectez mon travail.
Si l'une d'elles vous plait,
demandez moi l'autorisation avant.